Dimanche 17 Décembre 2017
sapinbleu.jpg

Comme tous les conifères, le sapin bleu demande une plantation soignée à partir d’une bonne motte. Un tuteurage les premières années est nécessaire. 

 

Il apprécie un bon sol bien aéré et une exposition pas trop aride pour son développement sain et au mieux de son apparence et de son feuillage.

Il est sensible aux pucerons des conifères ainsi qu’aux araignées rouges. Un contrôle des rameaux est judicieux dès le printemps. Les sujets âgés deviennent sensibles à la maladie de la chute des aiguilles et demandent deux traitements annuels adéquats, surtout lorsqu’ils sont très exposés en climat trop sec et chaud.

Autres variétés : En dehors des variétés de haute dimension, il existe aussi un sapin bleu plus nain pour rocaille ou petits jardins. (P. pungens ‘Glauca Globosa’,

Il faut tout de même bien admettre que le sapin bleu est un conifère qui « ne pousse pas tout seul sans problème », contrairement aux sapins de nos forêts. Les points de soins et exposition que nous avons présentés plus haut le démontrent bien. Mal exposé, et planté dans un mauvais sol, il n’ira jamais bien alors que plus en altitude, en sol frais et qualitatif, moins exposé aux coups de chaleur et de sècheresse, il se portera à merveille et n’aura que très peu ces apparences maladives par le brunissement des aiguilles trop intensif, symptômes d’un rouage qui ne tourne pas rond.

Chaque acheteur d’un conifère de cette espèce devrait bien se renseigner sur ses problèmes particuliers avant d’en planter un dans son jardin.