Vendredi 05 Juin 2020
Fotolia_9064493_Subscription_XL.jpg

Il semble bien que la sécheresse ait laissé place à de belles averses. Toutes les régions n'ont pas encore reçu leur quota de précipitation mais c'est un bon début.

Voici quelques conseils de saison:

  • Les gazons sont repartis en végétation, surtout ceux ayant été fertilisés. En dehors des situations de sec extrême, il n’y a cependant pas lieu de déjà les arroser.
  • Essayez-vous à la prairie fleurie ou le gazon fleuri, plus court. Epoque idéale pour le semis. Semer sur sol exempt de gazon ou autres herbes. Bien lire le mode d’emploi sur les emballages, important pour une bonne réussite.
  • Préparez les massifs pour les fleurs estivales. Intégrez un engrais organique. Ne plantez pas avant le mois de mai les espèces délicates.
  • Protégez vos caisses à fleurs en cas de retour de froid, si vous les avez déjà plantées.
  • Continuez à installer votre potager pour cette saison. Pensez à ne pas remettre les divers légumes aux mêmes endroits que l’année précédente. (Rotation des cultures).
  • Presque tout peut se planter maintenant. Couvrez encore les plantes à risque de gel (cucurbitacées, tomates, piments, poivron, dahlias etc. 
  • Ne pas oublier d’éclaircir vos semis trop épais. C’est un travail des plus importants que bien souvent les jardiniers du dimanche sous-estiment.
  • Suivez vos traitements sur les arbres fruitiers. (Rondo combi), plus un insecticide contre les pucerons. Meilleure époque pour des précautions préventives.
  • Découpez vos tours de massifs installés en bordure de gazon. Cela donne toujours un look de jardin bien soigné.
  • Les limaces ne sont pas trop actives pour le moment. Attention au retour de leurs effets lors des prochaines pluies  alors qu’elles seront restées en latence pendant longtemps.
  • Déjà signalé mais encore d’actualité
  • Plantez vos pommes de terre et buttez-les sitôt après.
  • Semez aussi les fleurs annuelles en place telles que zinnias, reine-marguerite, cosmos, soucis, etc.
  • Vos plantes méditerranéennes sont en extérieur déjà, c’est normal, mais à surveiller.
  • Avril n’ôte pas un fil ! 
  • Ne tondez pas maintenant les bulbes défleuris sur les pelouses et ne les arrachez surtout pas encore au jardin, avant complète maturité du feuillage.
  • Si vous ne pouvez pas les garder en place, sortez-les avec les tiges et mettez-les en jauge dans le potager jusqu’à dessèchement complet du feuillage.
  • Taillez les arbustes à floraison printanière dès la fin de celle-ci.

Concours «Le plus beau jardin de Suisse romande»

CONCOURS OK

 

La récolte des asperges

asperges

Dans un sens général pour les vertes et les blanches, il est bon de rappeler lors des récoltes, de ne pas couper jusqu’à la fin de la sortie des pousses et de s’assurer qu’il en restera au moins trois ou quatre qui pourront se développer en feuillage, afin de permettre à la plante de se régénérer au cours de la saison estivale pour une récolte d’année en année. En nouvelles plantations, il est recommandé de laisser la plante se développer sans récolter de pousses avant la troisième année depuis la mise en place, pour le mieux.

Ceci dit, les asperges vertes se cueillent facilement en les coupant simplement au niveau du sol.

Pour les variétés blanches, dont on a créé une butte d’une trentaine de cm au dessus des souches afin de permettre aux turions (pousses d’asperges)  de s’allonger et de rester d’une belle couleur blanche, sans verdir par la lumière, l’action permettant de couper l’asperge demande un coup de main d’une importance vitale  afin de ne pas blesser autour, les nombreuses autres pousses encore petites que l’on ne voit pas encore. De plus, il ne faut absolument pas planter le cueille-asperges, toujours très coupant, dans la souche au risque d’y amener la pourriture. 

Pour éviter ces risques il y a déjà  lieu de ne les cueillir qu’avec un outil spécifique, le cueille-asperge, adapter à l’image d’une gouge à bois afin de bien épouser la forme de la pousse. On dégage légèrement la butte vers la sortie du turion pour se rendre compte de la direction qu’il prend et on glisse l’outil le long de cette tige sans la blesser jusqu’à ce que l’on sente la résistance sur le manche lorsque l’extrémité de la lame touche la souche. Il ne reste plus alors qu’à la relever d’un à deux cm et donner un petit coup sur le manche pour couper la pousse. Ce dernier mouvement demande un coup de main que l’on acquière après quelques mauvaises tentatives où l’on aura cassé quelques pousses lors de l’abaissement du cueille-asperge pour mieux couper. 

Une cueillette peut en général commencer depuis le courant d’avril suivant la précocité de la région et se terminer au plus tard vers le 20 juin. Cette année, elle risque de devoir se terminer plus tôt, compte tenu de l’avance de la végétation.