Dimanche 20 Janvier 2019
avril-croqus.jpg

Surveillez vos plantes en vérandas et contrôlez si elles ne sont pas attaquées par les mouches blanches ou les cochenilles. Attention aux excès d’arrosages si elles ne sont pas chauffées.

Taillez les fruitiers et arbustes, mais évitez de le faire en périodes de forts gels, de plus ce n’est pas vraiment agréable. Ne taillez pas encore les rosiers.

Commencez aussi à nettoyer votre jardin des restes de feuilles ou cultures en mauvais état. Mais ne dégagez pas encore les pieds des plantes que vous avez protégées.

Mettez une dernière série de racines d’endives en forçage. En obscurité totale, les variétés actuelles n’ont pas absolument besoin d’être couvertes de terre ou sable et peuvent parfaitement être forcées en bac avec de l’eau ou simplement dans un peu de terre recouverte d’un plastique si la nuit n’est pas complète. 

Contrôlez aussi vos bulbes (dahlias, cannas, etc.) en hivernage. Ils peuvent vite pourrir en locaux humides.

 

Le nettoyage des bulbes de glaïeuls et autres espèces estivales avant l’hivernage

Fotolia 120653213 Subscription Monthly M

Il est évident que les bulbes à floraison estivale comme les glaïeuls ne résistent pas à nos hivers s’ils restent en pleine terre. Les habitués les auront du reste déjà rentrés au sec avec leurs restes de feuilles et racines.

Dans la mesure où l’on souhaite retrouver les différentes couleurs, il ne faut pas oublier de les séparer  en fin de culture et de les étiqueter.

Il n’est pas bon de garder tout l’hiver ces bulbes ainsi ramassés et il y a lieu de les nettoyer une fois qu’ils sont bien secs, depuis fin novembre.

Pour ce faire, nous conseillons tout d’abord de détacher les quelques petits bulbilles (caïeux) formant les bébés bulbes pour les floraisons ultérieures. Ces petits caïeux sont fixés autour et sous le nouveau bulbe, remplaçant celui ayant fleuri. Ils ont souvent la taille d’un petit pois voire moins, mais ils restent parfaitement sains. Bien conservés dans une petite boîte aérée, ils pourront être replantés au printemps suivant et après trois à quatre ans de culture, ils pourront donner d’abord de petites fleurs et plus tard, de plus grosses. Les planter chaque année en pépinière de culture, plus serrés et peu profondément. 

Cette petite récolte de caïeux effectuée, il faut alors enlever le vieux bulbe encore fixé sous le (ou parfois les) nouveau et enlever aussi les restes de tiges sèches.  

Une fois le nettoyage terminé, le nouvel oignon devrait se retrouver propre, sans peau sèche et sera ainsi entreposé dans un local hors gel et sec jusqu’à sa replantation au printemps.