Mardi 19 Mars 2019
paquerette.jpg

Dans quelques semaines (début mi-avril) les travaux de soins au gazon peuvent s’effectuer. Tonte, scarification, lutte contre la mousse, décompactage, épandage d’engrais ou de terre à gazon pour une amélioration de structure, semis divers. Attention pour les désherbages, ils demandent une température nocturne aussi, de plus de 12 degrés. 

Si vous voulez faire le pas, semez une prairie ou un gazon fleuri. Avril et mai sont les deux meilleurs mois pour ce semis.

 

  • N’oubliez pas d’aérer les serres, couches et tunnels plastiques lors de journées chaudes. On a vite fait de brûler les cultures.
  • Malgré l'envie, ne plantez par encore les fleurs annuelles pour l’été sur les balcons ou en massifs. Un retour de froid les bloquerait sûrement. Ou alors, prévoyez une protection.
  • Planter les bulbes à floraison estivales. Prévoyez de protéger encore les espèces délicates aux gelées tardives (dahlias, etc.).
  • Coupez les parties florales uniquement des bulbes à fleurs printanières ayant terminé leur floraison.
  • Plantez les pommes de terre et autres plantons de légumes de saison.
  • Tailler les arbustes à floraison printanière dès qu’ils sont défleuris.
  • Continuez à planter vos vivaces, les arbres et arbustes ainsi que les rosiers. 
  • Refaites les bordures de vos massifs et plantations se trouvant en surfaces engazonnées.

Le nettoyage post hivernal des plantations de fraisiers

Fotolia 9064493 Subscription XL

Les plantations de fraisiers ont toujours une allure déconcertante en fin d’hiver. Les feuilles de l’extérieur sont sèches et celle du centre encore rabougries et souvent tachées de points rouge-brun dus à la maladie des taches pourpre (Mycosphaerella).

Il n’est pas recommandé de laisser la culture dans cet état pour son départ en végétation, ce qui risquerait de favoriser une propagation de la maladie aux nouvelles feuilles. 

Il y a donc lieu de bien nettoyer à la main toutes les parties sèches en ne laissant bien souvent que les feuilles du centre encore saines. Profiter à cette occasion d’enlever les mauvaises herbes vivaces généralement déjà bien installées, et aussi les annuelles. 

Si votre culture a plus de trois ans, arracher entièrement et sans regret les plantes devenues presque totalement brunes. Ces dernières sont probablement atteintes par la maladie du dessèchement (Phytophthora), fatale plus tard à la plante de toute façon. Les espaces vides seront vite comblés par les voisines plus saines. Ne pas replanter dans les trous, mais prévoir le remplacement de la culture en fin de récolte.

Une fois ces nettoyages terminés, il est vivement conseillé de traiter la culture avec un produit cuprique (Cupromaag) qui fera barrière aux nouvelles infections fongiques. 

Pour terminer, profiter de pailler la culture avec des copeaux de bois ou plus tard, en début de formation des fruits avec de la laine de bois. Si vous souhaitez poser un paillage avec du plastique noir sur toute la plate-bande, faite-le en tendant bien le plastique au dessus des petites plantes, en l’enterrant convenablement de chaque côté et en le coupant simplement en croix ou par un cercle aux endroits des plantes. Il ne restera plus qu’à sortir le feuillage ainsi libéré, avec la main.