Dimanche 17 Décembre 2017
noisetier.jpg

Considéré comme une mauvaise herbe par certaines personnes, le noisetier est un arbre fruitier ou une plante ornementale. Le genre Corylus compte une quinzaine d'espèces dont seulement trois sont facilement cultivables dans nos jardins.

Le Corylus cultivé pour ses noisettes.
C. avellana espèce rustique que l'on trouve dans toute l'Europe; cette espèce a donné plusieurs variétés comme Impériale de Bollwiller ou Impériale de Trébizonde ou encore le noisetier pourpre, décoratifs par ses feuilles en même temps qu'intéressant pour ses fruits.

On trouve encore un Corylus avellana à bois tortueux appelé contorta qui, lui, ne produit pas de noisette; il est utilisé pour la décoration des jardins ou en bouquetterie.

C. maxima est une espèce moins connue, originaire d'Europe du Sud et du Moyen Orient. Le noisetier de Lombardie produit de gros fruits. On en connaît aussi une variété à feuilles rouge.
Les noisetiers se multiplient par marcottes ou division de touffe au printemps. La culture de la noisette est possible dans tous les sols frais et légers même calcaire. Dans nos jardins, le noisetier donne de belles haies vives surtout si on peut les laisser aller. Vous planterez les sujets en les espaçant de 3 ou 4 mètres.

Pour maintenir des plantes vigoureuses et productives, on taille en hiver les arbres en coupant les plus vieilles branches à la base. Comme pour toutes les tailles d'arbustes, le but recherché est le rajeunissement et l'apport de lumière à l'intérieur des couronnes.

Les noisetiers portent, sur la même plante des fleurs mâles et des fleurs femelles; les chatons (fleurs mâles) sont très décoratifs alors que les fleurs femelles petites, sont insignifiantes. Les fleurs éclosent en hiver souvent en janvier ou février déjà. Le gel peut alors anéantir les récoltes. Pour assurer une meilleure fructification, il faut planter plusieurs sujets l'un à côté de l'autre.

Les noisetiers sont sensibles à l'oïdium automnal, pas dangereuse pour les plantes, cette maladie n'est pas combattue en cas d'attaque précoce, on peut intervenir avec un fongicide pour arbre fruitier. Par contre, le balanin (vers des noisettes) fait des ravages et rend les fruits impropres à la consommation. Il faut protéger les fruits en mai déjà avec un insecticide ou la pose de pièges à mouche.
Les noisettes sont cueillies lorsque la cupule commence à flétrir: c'est à ce stade que les fruits se conservent le mieux.

Copyright © 2000 - AMS - Tous droits réservés (textes et images)